Météo Uckange

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, octobre 06, 2014

GDE à Nonant-le-Pin. Le campement des opposants est démantelé...

 

L'entrée de la décharge est bloquée jour et nuit depuis le 24 octobre 2013, deux jours après sa mise en exploitation.

13 h. Karima Delli, députée européenne EELV du Nord-Ouest estime que "cette expulsion est une provocation. Elle relève d'une décision incompréhensible dans la mesure où nous sommes toujours en attente de décisions juridiques quant à la légalité du projet et où les preuves s’accumulent contre GDE. Je rappelle que ce type de projet, prévu au cœur d’un espace naturel riche et sensible, est aberrant et doit être banni en France, comme en Europe. Je rappelle également que les écologistes soutiennent depuis le début les opposants à ce projet de décharge. Je demande à Ségolène Royal d’intervenir pour stopper ce projet inutile et dangereux.

L’accaparement des terres agricoles par des entreprises pollueuses constitue une dérive intolérable de notre système de production. La qualité de l’air, de la terre et de l’eau, qui sont le gage d’un élevage sain et du bien-vivre des familles, ne peuvent être bradées au profit des exigences de rentabilité. En ce sens, la mobilisation anti-GDE est le symbole d’une résistance citoyenne pour préserver ces ressources en milieu rural, notre bien commun à tous."

 

13 h. Les derniers antiGDE viennent de quitter le site. A Nonant-le-Pin, une dizaine de tracteurs est prête à bloquer la route en cas d'arrivée de camions GDE. Une vingtaine d'opposants sont toujours présents près du passage à niveau ou se trouvent les gendarmes. La route est bloquée.

12 h  40: Impossible de passer : la petite route qui relie Nonant-le-Pin à Almenêches est barrée par trois tracteurs stationnés en travers de la chaussée. A 5 km de la décharge de GDE, l'action vise à empêcher tout transport de déchets.

 

Midi: Laurent Beauvais, président socialiste du conseil régional, est passé tôt ce matin à Nonant-le-Pin. « Je regrette cette intervention qui va laisser le champ libre à GDE pour agir sur le site. J’avais compris qu’un autre tribunal avait demandé une expertise. Je reste suspicieux. L’ouverture du site risque d’empêcher le contrôle sur l’activité du site ».

Laurent Beauvais en appelle à la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’énergie : « Je souhaite que Sgéolène Royal s’exprime publiquement sur le sujet. Qu’elle dise si elle a les garanties, ou pas, des conséquences sur l’environnement de l’activité de ce site. Aujourd’hui son silence nous pèse. »

11 h 50. Réaction de Nathalie Goulet, sénateur de l’Orne: « Je regrette l’acte d’autorité de l’Etat sans concertation avec les élus. Chacun devra prendre ses responsabilités dans ce dossier qui a largement dépassé le cadre départemental. Devant l'ampleur médiatique de ce dossier et son audience nationale Le Préfet a choisi d'user de la force publique pour faire respecter l'état du droit, sans aucune considération des procédures en cours et sans plus de considération ni d'information pour les élus parlementaires départementaux ou régionaux. C'est son choix, mais la méthode est le signe d'une rupture entre les parties à ce litige, pour éviter l'effet "anniversaire" du blocage. Fallait-il aller à l'épreuve de force?"

11 h 30. Les gendarmes viennent de laisser passer cinq personnes anti GDE pour finir de déblayer le camp. Ce sont les gendarmes qui devraient garder le camp ce soir.

11 h 20. Une vingtaine d'opposants à GDE sont prêts à bloquer la route, à Chailloué, au cas où des camions de GDE tenteraient de sortir des déchets du site de Nonant. Ils ont plusieurs engins agricoles avec eux pour cela.

 

Sur le site de GDE ce lundi matin

L'évacuation suit son cours.

 

L'entrée du site est dégagée.

 

 

15:02 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.