Météo Uckange

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le rappel de la rentabilité ...vous faites Vivres Entraineur , véto , mais vous ?? Investisseurs??

Le parcours  ,  pour recueillir un maximum d’information sur le vécu de propriétaires, d’entraineurs et même d’éleveurs dans le milieu des courses.   qui me demandent des renseignements sur l’achat d’une part sur l’un  des chevaux 

J’ai pu noter de nombreux petits propriétaires déçus de leurs divers investissements, la plupart s’engage dans des jeunes chevaux, certains ont le bonheur de les voir se qualifier sans briller par la suite en compétition, d’autres n’ont même pas eu cette chance. Ses propriétaires sont souvent des passionnés, ils investissent dans de jeunes chevaux car les coûts sont moins élevés à cet âge, ils payent des pensions durant de nombreux mois et beaucoup n’ont jamais la chance de voir leur cheval sur un hippodrome au final. J’ai recensé un nombre important de propriétaires qui ont vécu un cauchemar alors qu’ils espéraient vivre un rêve, j’ai même été surpris d’en voir autant même si je savais pertinemment qu’il y a plus souvent des déceptions qu’autres choses dans le milieu des courses.

Un cheval de course est un coût important pour un petit propriétaire, outre l’investissement de départ, il ne faut pas oublier les pensions mensuels, les frais  vétérinaire, la ferrure ou encore les frais de déplacements, bref il ne faut rien négliger avant de se lancer dans une telle aventure. En moyenne, un cheval coûte 13.000 euros de pension annuels, cela peut être beaucoup plus chez certains professionnels,  s’ajoute les pourcentages qui reviennent à l’entraineur et au driver en cas de gains pris en compétition, ils sont de l’ordre de 20 à 25% en général. Le calcul est simple, il faut que votre cheval prenne environ 15.000 par an en compétition pour payer sa pension, ce qui n’est pas une mince affaire. La carrière d’un cheval dure environ 7-8 ans, un cheval débute vers l’âge de trois ans et prend fin à 10 ans, il peut connaitre des interruptions de carrière suite à des ennuis de santé, dans ce cas le cheval ne court pas mais le propriétaire doit tout de même payer la pension mensuel de son protégé. Pour qu’un cheval puisse être rentable durant sa carrière, il doit engranger près de 120 ou 130.000 euros de gains, vous devez compter beaucoup plus si vous ajoutez l’investissement de départ, celui-ci peut varier, tout dépend si vous l’avez achetez a un prix modeste, aux enchères ou à l’amiable et surtout à quel âge. En effet, les jeunes chevaux sont souvent à des prix abordables pour les petits portefeuilles, mais les chevaux de qualité sont à des prix assez élevés. Vous pouvez constater qu’il est difficile de gagner de l’argent grâce aux chevaux, vous pouvez déjà vous estimez heureux lorsque votre cheval vous paie sa pension mensuelle. Il faut posséder un élément de qualité pour espérer une rentabilité, certains n’hésitent pas à  proposer des parts à des prix très intéressants en indiquant une rentabilité à court terme, ce qui est totalement faux bien entendu. Si vous désirez investir dans les chevaux de courses, il faut le faire par plaisir et par passion, sans arrière pensée de rentabilité car vous risquez d’être fortement déçus.

Les éleveurs connaissent exactement le même souci au niveau rentabilité de leurs poulains, il faut savoir qu’à l’âge de 3 ans, un poulain aura coûté la bagatelle de 30.000 euros pour un éleveur, soit 10.000 par an. Lorsque vous voyez les prix pratiqués aux ventes aux enchères, où les chevaux partent souvent à des prix dérisoires, vous pouvez constatez que les éleveurs sont souvent perdants au final. Beaucoup n’hésitent pas à utiliser la location-vente, ils louent leur poulain à un professionnel, ils n’ont pas de frais de pension, ils peuvent toucher 20-30% sur les gains plus la prime à l’élevage de 12.5%, ce qui leur permet de pouvoir continuer leur activité et ainsi limiter les frais.

Les chevaux peuvent être une source de plaisir intense lorsque les résultats sont au rendez vous, il n’y a rien de plus plaisant que de voir son protégé passer le poteau en vainqueur. Il y a également l’envers du décor, où les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances du propriétaire, avec des échecs, certainement plus nombreux que les satisfactions. Investir des sommes importantes dans les chevaux ne vous garantit pas pour autant de bons résultats et une rentabilité, certes vous avez plus de chances avec des sujets de qualités mais nous avons déjà vu à de nombreuses reprises, des chevaux achetés à petit prix réaliser de très belle carrière, il n’y a pas de vérité avec les chevaux.

 

Les commentaires sont fermés.